LA PORTE DE LA CHAPELLE SAINTE CECILE A GRENOBLE
(Siège des Editions Glénat)

Portes Anciennes dispose aujourd'hui d'un stock inégalé de 15 000 portes anciennes et emploie une quinzaine d'artisans hautement qualifiés, spécialistes de la restauration de portes anciennes, ainsi que de la fabrication de portes en réédition.

Le rayonnement de l'entreprise dépasse largement le cadre local. Certaines réalisations sont monumentales. C'est le cas de cette immense porte en noyer, ornée de sculptures, livrée au printemps 2009 au cœur du vieux Grenoble dans le quartier des antiquaires. Il s'agit de la porte d'entrée du Couvent Sainte Cécile.

Construit en 1624, le monument a hébergé des bernardines avant d'être réquisitionné par l'armée révolutionnaire en 1791. La chapelle du couvent a connu par la suite des sorts incongrus en hébergeant tour à tour : une boite de nuit (« L'enfer »), une salle de cinéma, et un théatre (« Le Rio »). Le bâtiment se trouvait dans un état de grand délabrement. Sa rénovation a été entreprise par Monsieur Jacques Glénat, fondateur du groupe du même nom. Dix millions d'euros de travaux auront été nécessaires pour mener à bien cette opération supervisée par un architecte des Bâtiments de France en raison de la proximité de l'édifice avec la cathédrale Notre-Dame de Grenoble.

Les Editions Glénat ( 60 millions d'euros de chiffre d'affaires annuels – filiale presse non comprise) sont notamment réputées pour l'édition de bandes dessinées à succès telles quel les albums de Titeuf, du « Décalogue » ou du manga japonais « Dragon Ball » et dernièrement de « Manara ». Si la majorité de l'activité du groupe restera localisé à Paris, 130 collaborateurs devraient s'installer dans le monument conventuel dans le courant de l'année 2009 pour entretenir le lien avec le berceau géographique du groupe. Une grande bibliothèque installée dans la chapelle permettra la consultation du fonds et des collections du groupe par les Grenoblois. L'implantation d'un restaurant de qualité serait également à l'étude.

Aucune esquisse ou trace de la porte d'origine de la chapelle, entièrement détruite, n'ayant pu être retrouvée, malgré les intenses recherches effectuées notamment dans les archives de la ville par les éditions Glénat, un croquis préparatoire a été proposé par les Portes Anciennes. Ce croquis a été établi après plusieurs visites de Michel Villard et Christian Belaïche au coeur du Grenoble historique, leur permettant de visiter le couvent et de photographier des portes d'époque toujours en place sur les bâtiments historiques, et sur les monuments religieux en particulier, aux alentours. Cette étude a été complétée par la consultation d'ouvrages historiques accumulés avec soin tout au long des années d'existence des Portes Anciennes par ses deux fondateurs, et détaillant le type de moulures, de corniches et de sculpture en vigueur à l'époque où la porte originelle a été fabriquée. Les dirigeants des deux entités se sont ensuite concertés et après quelques modifications ont décidé du modèle à réaliser. Les portes latérales de la chapelle ont également été réalisées par les Portes Anciennes (photo ci-dessous). La livraison comme la délicate opération de la mise en place des portes sur le monument ont été réalisées par une équipe des Portes Anciennes (menuisiers et vernisseurs), sous la houlette de Christian Belaïche.